cahier image

Cahier n°17. Les migrants dans l’histoire du mouvement ouvrier

AÉHMO & Éditions d'en bas.

2001, 167 p.

Présentation

Les migrations sont assurément au cœur de toute l’histoire humaine. Depuis des temps très anciens, elles ont façonné nos sociétés à tel point que l’étude de leur histoire peut nous aider aujourd’hui de manière décisive à comprendre le monde dans lequel nous vivons. Elles ont été à la fois la tragique

conséquence de catastrophes humaines qui ont engendré la fuite et l’exil, et le témoignage de l’une des formes de la quête permanente de survie qui est propre à tout être humain. Elles ont aussi été au cœur de la formation de la classe ouvrière dans la mesure où celle-ci s’est constituée à partir d’un immense déracinement de masse. Le phénomène des migrations a par ailleurs toujours été marqué par de forts contrastes, par exemple entre l’inclusion et l’exclusion de la société d’accueil, entre les besoins en main d’œuvre de l’économie libérale et les entraves juridiques et policières à l’immigration, entre l’accentuation de la dimension interculturelle des sociétés européennes et toutes les formes récentes de repli identitaire sur des frontières ou des régions, etc. Aussi est-il significatif qu’il fasse l’objet d’un vocabulaire dont les mots donnent eux-mêmes lieu à des usages pluriels et ambigus. En outre, l’étude de son histoire doit nécessairement se confronter à la pluralité des échelles si l’on veut parvenir à dénouer l’écheveau de ces ambiguïtés.

Sommaire

  • Charles Heimberg et Stéfanie Prezioso : Les migrants dans l’histoire du mouvement ouvrier (pp. 7-15)
  • Marc Vuilleumier : L’émigration italienne en Suisse et les événements de 1898 (pp. 17-37)
  • Gérald Arlettaz : De la  » seconda patria  » à la nation assiégée : La Suisse et les émigrants italiens après la Première Guerre mondiale (pp. 39-54)
  • Marc Geiser et Erika Placella : Xénophobie et antisocialisme à Genève dans les années vingt (pp. 55-75)
  • Jean Steinauer et Malik von Allmen : 1970 – 1980 : Les syndicats entre xénophobie et solidarité (pp. 77-86)
  • Susi Castro (entretien avec), Ici et là-bas. Un témoignage sur la double absence (pp 87-92)
  • Nelly Valsangiacomo : Les immigrés italiens au Tessin au tournant du XXe siècle (pp. 93-104)
  • Claude Cantini : La presse de gauche italienne en Suisse (pp. 105-114)
  • Une exposition sur les esclaves d’ici et maintenant (p. 115)
  • Fausto Pluchinotta, Sclavus (pp. 117-127)
  • Ismaël Zosso : Le verbe magique (pp. 129-138)
  • Notes et comptes rendus